Suite au démarrage du projet de maraichage avec les femmes de N’Tiobougou (aménagement de la parcelle, appui de gestion, apport de pompes d’irrigation à pédales), la première saison de maraichage sur la parcelle des femmes (2 ha) est très prometteuse, apportant un revenu non négligeable aux femmes de l’association :

La seule vente de feuilles d’échalotes a généré 1 724 000 Fcfa de recettes (soit 2628 €, ce qui représente 25% des frais d’aménagement du jardin) et une production de 4,5 tonnes d’échalotes (vendues entre 125 et 600 Fcfa le kilo), auxquels s’ajoutent de nombreux autres produits maraichers.

Ces actions, mais surtout la transparence de gestion de l’association, ont entrainé une augmentation du nombre de membres et le versement régulier des cotisations. Les femmes sont maintenant 140, et il va falloir étendre la parcelle, car toutes n’ont pas accès à un bout de terrain pour cultiver ! Le village a déjà octroyé 1 ha supplémentaire, qu’il reste à clôturer pour le protéger des animaux.

Photo : production d'échalotes sur la parcelle des femmes

culture-ntiobougou