Après divers essais de séchage en 2014 (mangues, tomates, bananes, oignons et poisson) Nous avons fait de nouveaux essais de séchage avec différents produits.

Les résultats sont remarquables : haricots verts, aubergines et carottes retrouvent pratiquement leur apparence, et ne perde pas de gout après réhydratation.

Dans le séchoir expérimental de la base, il faut deux jours pour sécher la plupart des produits, mais nous espérons pouvoir améliorer ce rendement.

Aïcha, la femme de notre chef de projet, a testé le séchoir pour conserver feuilles et tiges de céleri. Awa, la bibliothécaire, vient y sécher des tomates, afin de les conserver jusqu’à la période où elles sont hors de prix sur les marchés locaux.

L’utilisation de ce séchoir par des maliennes, ainsi que le projet de filière échalotes de N’Tiobougou, avec la fabrication d’un prototype par une entreprise malienne, sont des pas importants vers la vulgarisation de cette technique.

Essais de séchage dans le séchoir expérimental de la base : céleri...

2015-05-sechoir3

...haricots, aubergine et carotte :

2015-05-sechoir1 2015-05-sechoir2

Le séchoir de l’unité de transformation des échalotes :

2015-05-sechoir4  2015-05-sechoir5