Les diverses séances sur la thématique de la santé ont été menées notamment durant la campagne de ramassage du coton. Ainsi, beaucoup de jeunes ont pu être sensibilisés.

Sensibilisation à la malnutrition :

Les causes pouvant conduire à une malnutrition chez les enfants ont été expliquées lors de séances de sensibilisation collectives et individuelles, dans les huit plus gros villages des communes partenaires (plus de détails : http://arcadeactu.canalblog.com/archives/2019/06/21/37446740.html).

La cause la plus fréquente est une mauvaise alimentation des nouveaux nés. Les femmes, après l'accouchement, n'accordent pas suffisamment de temps aux bébés pour les allaiter correctement. Ayant de multiples activités (préparation de repas pour toute la famille, lessive, puisage de l’eau…) dès le lever du jour, elles n’arrivent pas toujours à respecter la fréquence des demandes de tétées de leurs enfants.

L’alimentation des enfants n’est pas surveillée : « pendant la période des mangues, les enfants en mangent toute la journée et n’ont plus faim quand ils rentrent à la maison » explique un agent de santé durant les sensibilisations. Les populations ont peu de connaissance sur l’équilibre alimentaire, comme en témoigne un chef de famille « il y a deux ans je maigrissais sans comprendre pourquoi. Je ne pensais pas à la malnutrition parce que chaque jour je mangeais du "tô" (plat traditionnel à base de céréales sans grande valeur nutritive) jusqu'à ce que je sois hospitalisé à Sikasso. J’ai guéri en suivant les recommandations du médecin : j’étais malnutri ».

Beaucoup d’autres sujets ont été débattus, notamment l’espacement des naissances. Un travail a été fait sur l’importance de varier l’alimentation et de surveiller ce que mangent les enfants. Un équilibre alimentaire doit être trouvé pour éviter la malnutrition. L’ARCADE travaille en parallèle sur des projets de jardins maraîchers et de pisciculture pour diversifier l’alimentation en toute saison (cliquez ici pour en savoir plus).

Ce thème est aussi abordé dans les écoles, à travers les échanges scolaires.

2019-12-sensib-malunitrition-depistage-07

Séance de dépistage collective 

2019-12-sensib-malunitrition-depistage-06

Consultation en couple pour prévenir la malnutrition 

Les infections sexuellement transmissibles (IST) :

Souvent, seules les femmes s’intéressent à ces sensibilisations, alors que la participation des hommes est indispensable, surtout dans les couples polygames. Des séances spécifiques ont donc été organisées pour les hommes, qui ont montré un grand intérêt sur ces sujets en posant diverses questions durant les  sensibilisations collectives. Le fait d’aborder toutes les IST et pas seulement le VIH-Sida a favorisé une grande participation. Suite à ces sensibilisations, de nombreux couples se sont rendus dans les Cscoms pour le dépistage (325 personnes dépistées contre 200 prévus !).

2019-12-sensib-IST-01-kessana     2019-12-sensib-IST-02-dembela

Séances à Kessana et Dembela en décembre 2019

Des séances ont eu lieu dans les huit 2nd cycles (collèges) que comptent les 4 communes. Cependant le sujet est difficilement abordable pour les enseignants. Un atelier de formation à la vulgarisation, animé par une sage-femme malienne, a été organisé à destination des enseignants, pour leur permettre de parler plus facilement de ces sujets. En effet, ils doivent dispenser aux élèves un cours sur les IST et la reproduction, dans le cadre du programme de Science de la Vie et de la Terre.

2019-12-sensib-IST-08-ecoles

Séance sur les IST  

Autres sujets débattus :

L’Arcade a également informé les professeurs sur la coupe menstruelle. Les six femmes présentes se sont portées volontaires pour la tester.  Cet atelier a également permis de sensibiliser à l’hygiène intime durant cette période, pendant laquelle la coupe menstruelle facilite le quotidien des femmes et des jeunes filles scolarisées.

2019-12-IST-atelier_enseignants-01

Ateliers avec les professeurs de sciences 

Bilan de l’année 2019 :

tableau comparatif

*Auquel vient s’ajouter les réunions préparatoires avec les conseils communaux et villageois.

Ces séances de sensibilisation ont fait ressortir d’autres problèmes notamment celui « des pharmacies par terre » (vente illégale de médicaments souvent périmés, voire falsifiés). Ce sujet sera abordé dans les prochaines sensibilisations afin de les proscrire.

L’une des conclusions importantes est que tout le monde a bien compris l’importance du rôle des hommes sur ces thèmes, et que hommes et femmes sont désormais prêts à s’impliquer ensemble pour lutter contre les IST. Il faut donc poursuivre les sensibilisations dans ce sens.

Ce projet est une démarche consultative et participative. Il s'agit de donner le rôle de mobilisateur à des relais locaux, qui commencent à être identifiés dans chaque village afin de faire passer les messages au sein de la communauté. Chefs de village, conseillers, agents de santé, imam et prêtres, président(e)s d’association, enseignant(e)s, personnes infectées, ils sont nombreux à s’être impliqués dans ce programme.

Les IST sont des sujets tabous dans la société malienne en général. Malgré cela, le projet a reçu en 2019 un accueil très favorable. Nous préparons un nouveau projet pour 2020-2021, en adaptant nos actions aux diverses demandes formulées par les populations, afin que chacun parle plus facilement de ces problèmes au sein de sa famille.