03 novembre 2017

Pas de démocratie sans impôt !

En octobre a lieu au Mali la restitution des Comptes administratifs des communes à la population, à travers une réunion publique regroupant les élus, les chefs de village, les représentants des différentes structures actives dans la commune et un représentant de l’état (sous-préfet).

Younouss a participé à ces rencontres dans les communes participantes.

Cette année, un même sujet semble avoir suscité l’attention dans toutes les communes : la nécessité de recouvrer impôt et taxes pour assurer la viabilité des communes et leur permettre de réaliser des projets.

Toutes les communes ont acté l’importance de mettre en place de nouvelles taxes, basées sur le développement des activités économiques. Par exemple la taxe sur les véhicules lors des foires hebdomadaires.

En tant que partenaire de la coopération décentralisée, nous sensibilisons nos partenaires sur ce thème depuis le début de la décentralisation, pour rendre plus autonomes des communes en plein développement. « Il n’y a pas de démocratie sans impôt ! »

L’ARCADE a toujours imposé aux communes partenaires un taux de recouvrement de l’impôt supérieur à 80%, et Dembela avait été prise comme modèle par le Ministère des Finances.

Avec les nouveaux élus, nous avons beaucoup insisté sur les raisons de cette exigence.

Et pour aider les élus à convaincre les villages récalcitrants, nous avons réalisé un diaporama sur « Pourquoi payer ses impôts ? ».

Nous sommes donc très satisfaits de voir que toutes les communes, mais aussi les autorités de Tutelle, sont soucieuses de cet enjeu et souhaitent améliorer leur fiscalité.

Et nous allons bien sûr continuer notre accompagnement pour aider les élus à mettre en œuvre leurs décisions !

Extrait du diaporama « Pourquoi payer ses impôts ? » :

2017-11-Diaporama_impots-extrait2

Merci à Bernard, Lysiane, Francis, André et tant d'autres pour leur travail sur ces diaporamas !

Posté par ARCADE Une Terre à 14:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,


12 août 2016

Meilleure gestion des associations, "l'effet CIAGE"

Chaque année, le travail mené au CIAGE engendre de nouveaux résultats auprès des associations suivies. Des améliorations dans la gestion qui n’ont l’air de rien, mais qui sont révélateur d’un véritable travail de fond, qui amène peu à peu les comités de gestion vers une autonomie de gestion, une rigueur et une transparence comptable.

Ce qui est énorme pour des associations composées de bénévoles, souvent peu ou pas lettrés et n’ayant aucune notion de gestion.

En voici quelques exemples :

- Dans un comité de gestion de l’eau, le bureau avait utilisé une partie des recettes il y a plusieurs années pour acheter des céréales. Devant la rigueur du suivi et le report systématique de cette créance dans la comptabilité, les membres du bureau ont cette année remboursé cette somme.

- Dans un centre de santé, les dépenses liées au transport pour l’achat de médicaments ont drastiquement diminué et correspondent désormais à la réalité des frais de transport.

- Dans un autre centre de santé, le gestionnaire-comptable a signalé une différence importante entre la somme versée par le comité de gestion et les médicaments fournis par le centre de référence. Celui-ci a reconnu son erreur et a remboursé le centre de santé en médicaments.

- Dans un autre encore, le trésorier parvient désormais à inscrire dans un seul fichier de compta toutes les recettes et dépenses de son centre de santé, ce qui assure la transparence de la gestion et permet au comité de comprendre les bilans annuels du centre et de prendre des décisions pour en améliorer le fonctionnement.

- Les associations de femmes suivies par le CIAGE clarifient leurs opérations de prêts aux membres (souvent très compliqués car chaque mois, il peut y avoir une centaine de petites sommes prêtées puis rendues). Les membres retrouvent confiance, payent de nouveaux leurs cotisations et de nouvelles femmes intègrent ces associations. 9 nouvelles adhésions à N’Tiobougou en 2016 !

Photos : à l’association des femmes de Niamakouna, le remboursement des prêts et le paiement des cotisations se font lors de la réunion mensuelle.

2016-08-femmes-niamakouna-30  2016-08-femmes-niamakouna-37

2016-08-femmes-niamakouna-28

Pour arriver à cela, le gestionnaire-comptable du CIAGE n’impose rien et ne gère pas à la place des comités. Il se contente de suivre la comptabilité à l’aide d’interfaces informatiques, il met en lumière les problèmes, conseille, fait des bilans qui sont ensuite présenté au bureau, puis en Assemblée Générale. Cela encourage les membres des associations à prendre en main leur gestion et à prendre des décisions pour améliorer leurs finances.

Le suivi du CIAGE permet donc une formation en gestion simple très efficace, car non formelle mais basée sur les problèmes concrets que rencontrent les comités de gestion au fur et à mesure du développement de leurs structures.

Seules les associations qui présentent une bonne gestion sont retenues lorsqu’elles présentent des projets à l’ARCADE. Cela encourage également les associations, mais la plupart restent ensuite au CIAGE car elles voient, en quelques années, l’intérêt du service fourni par le CIAGE !  

Sur la zone, le travail du CIAGE est désormais reconnu et chaque année, de nouvelles associations locales sollicitent ses services pour améliorer leur gestion.

D’autres résultats du CIAGE :

Auprès des éleveurs : http://arcadeactu.canalblog.com/archives/2016/04/15/33669605.html

Auprès des centres de santé :

    En 2015 : http://arcadeactu.canalblog.com/archives/2015/07/10/32338253.html

http://arcadeactu.canalblog.com/archives/2015/03/06/31654327.html

    En 2014 : http://arcadeactu.canalblog.com/archives/2015/03/06/31654327.html

La méthode de suivi : http://arcadeactu.canalblog.com/archives/2016/01/08/33181357.html