22 mars 2018

Les tourteaux de coton, aliment du bétail

Fin 2017, nous avons octroyé aux emboucheurs un prêt à taux zéro de 2 000 000 Fcfa. Leur association a ajouté 500 000 Fcfa, pour lancer l’activité de tourteaux de coton qu’elle avait initié à petite échelle l’année dernière :

L’association achète en gros des tourteaux d’aliments bétail produits dans la région (à base de résidu de coton), qu’elle achemine à Dembela et revend à prix préférentiel à ses membres. Les autres éleveurs peuvent aussi en acheter, un peu plus cher, mais toujours moins cher que s’ils l’avaient acheté individuellement.

Ainsi, les emboucheurs couvrent un vrai besoin local, pour améliorer la santé du bétail, et donc la qualité de la viande disponible sur la zone.

Tout savoir sur le projet des emboucheurs : https://www.wee-jack.com/projet/developper-lelevage-bovin-au-sud-mali/journal

Photos : Stockage et vente des tourteaux de coton

2018-01-13 Tourteaux emboucheurs 01 2018-01-13 Tourteaux emboucheurs 02

Posté par ARCADE Une Terre à 16:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,


22 février 2017

Vaccination et gestion du parc

Depuis la réalisation du parc, la coopérative des emboucheurs a organisé deux séances de vaccination. Lors de cette campagne, 842 bœufs ont été vaccinés. Les bénéfices, de 8 420 Fcfa, ont alimenté la caisse de la coopérative. Celle-ci utilise également les excréments des bêtes comme fumure pour l’agriculture.

Ce parc est très apprécié par les éleveurs de Dembela, qu’ils soient ou non membres de la coopérative, car il y avait un réel manque d’infrastructure dans la commune.

La coopérative reste aussi un modèle en terme de gestion : elle a remboursé cette année et sans délai le prêt de 7 000 000 Fcfa que nous lui avions octroyé, après avoir réalisé un bénéfice équivalent en seulement 2 ans (sans compter les bénéfices individuels de ses membres, que ce capital a permis d’engendrer !).

La coopérative a désormais quatre activités majeures : la gestion du parc de vaccination, l’achat groupé d’aliments du bétail, les prêts à ses membres pour dynamiser leurs activités, les échanges d’expérience entre les éleveurs.

Séance de vaccination

2017-02-parc-vaccination-01 2017-02-parc-vaccination-06

Le parc de vaccination a été cofinancé par le département de la Savoie et le Ministère des Affaires Etrangères.

12 août 2016

Meilleure gestion des associations, "l'effet CIAGE"

Chaque année, le travail mené au CIAGE engendre de nouveaux résultats auprès des associations suivies. Des améliorations dans la gestion qui n’ont l’air de rien, mais qui sont révélateur d’un véritable travail de fond, qui amène peu à peu les comités de gestion vers une autonomie de gestion, une rigueur et une transparence comptable.

Ce qui est énorme pour des associations composées de bénévoles, souvent peu ou pas lettrés et n’ayant aucune notion de gestion.

En voici quelques exemples :

- Dans un comité de gestion de l’eau, le bureau avait utilisé une partie des recettes il y a plusieurs années pour acheter des céréales. Devant la rigueur du suivi et le report systématique de cette créance dans la comptabilité, les membres du bureau ont cette année remboursé cette somme.

- Dans un centre de santé, les dépenses liées au transport pour l’achat de médicaments ont drastiquement diminué et correspondent désormais à la réalité des frais de transport.

- Dans un autre centre de santé, le gestionnaire-comptable a signalé une différence importante entre la somme versée par le comité de gestion et les médicaments fournis par le centre de référence. Celui-ci a reconnu son erreur et a remboursé le centre de santé en médicaments.

- Dans un autre encore, le trésorier parvient désormais à inscrire dans un seul fichier de compta toutes les recettes et dépenses de son centre de santé, ce qui assure la transparence de la gestion et permet au comité de comprendre les bilans annuels du centre et de prendre des décisions pour en améliorer le fonctionnement.

- Les associations de femmes suivies par le CIAGE clarifient leurs opérations de prêts aux membres (souvent très compliqués car chaque mois, il peut y avoir une centaine de petites sommes prêtées puis rendues). Les membres retrouvent confiance, payent de nouveaux leurs cotisations et de nouvelles femmes intègrent ces associations. 9 nouvelles adhésions à N’Tiobougou en 2016 !

Photos : à l’association des femmes de Niamakouna, le remboursement des prêts et le paiement des cotisations se font lors de la réunion mensuelle.

2016-08-femmes-niamakouna-30  2016-08-femmes-niamakouna-37

2016-08-femmes-niamakouna-28

Pour arriver à cela, le gestionnaire-comptable du CIAGE n’impose rien et ne gère pas à la place des comités. Il se contente de suivre la comptabilité à l’aide d’interfaces informatiques, il met en lumière les problèmes, conseille, fait des bilans qui sont ensuite présenté au bureau, puis en Assemblée Générale. Cela encourage les membres des associations à prendre en main leur gestion et à prendre des décisions pour améliorer leurs finances.

Le suivi du CIAGE permet donc une formation en gestion simple très efficace, car non formelle mais basée sur les problèmes concrets que rencontrent les comités de gestion au fur et à mesure du développement de leurs structures.

Seules les associations qui présentent une bonne gestion sont retenues lorsqu’elles présentent des projets à l’ARCADE. Cela encourage également les associations, mais la plupart restent ensuite au CIAGE car elles voient, en quelques années, l’intérêt du service fourni par le CIAGE !  

Sur la zone, le travail du CIAGE est désormais reconnu et chaque année, de nouvelles associations locales sollicitent ses services pour améliorer leur gestion.

D’autres résultats du CIAGE :

Auprès des éleveurs : http://arcadeactu.canalblog.com/archives/2016/04/15/33669605.html

Auprès des centres de santé :

    En 2015 : http://arcadeactu.canalblog.com/archives/2015/07/10/32338253.html

http://arcadeactu.canalblog.com/archives/2015/03/06/31654327.html

    En 2014 : http://arcadeactu.canalblog.com/archives/2015/03/06/31654327.html

La méthode de suivi : http://arcadeactu.canalblog.com/archives/2016/01/08/33181357.html

19 juillet 2016

Nouveau projet avec les emboucheurs

En juin, nous avons lancé la construction d’un parc de vaccination pour les emboucheurs (élevage bovin) de la coopérative intercommunale, à Dembela.

En effet, cette coopérative exemplaire dans le domaine de la gestion nous a sollicités pour deux projets : un parc de vaccination et un bâtiment de stockage des aliments du bétail.

La coopérative ayant défini le parc comme projet prioritaire, nous avons travaillé avec eux sur le mode de gestion qu’ils allaient mettre en place. Le village et la commune ont octroyé une parcelle pour sa réalisation.

Ainsi, au mois de juin, l’entreprise est venue implantée le futur parc et les jeunes du village ont défriché la parcelle. La construction est en cours.

En parallèle, la coopérative continue de travailler avec le prêt que nous lui avons octroyé fin 2014. Tous les six mois, ce prêt est partagé entre plusieurs membres, qui l’utilisent pour développer leurs activités d’élevage, et le rembourse six mois plus tard avec un intérêt qui permet d’augmenter le capital propre de la coopérative. Ainsi, lors du remboursement du prêt en fin d’année, celle-ci aura son propre fond de roulement, qui lui permettra poursuivre de façon autonome ses activités, qu’il s’agisse du prêt à ses membres, ou d’achat groupé d’aliments du bétail, nouvelle activité qu’elle a commencé l’année dernière.

Implantation et défrichage de la parcelle :

2016-07-parc_vaccination-01 2016-07-parc_vaccination-02

Elevage d'un des membres de la coopérative :

2016-07-emboucheurs-26

Posté par ARCADE Une Terre à 10:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

15 avril 2016

L’association des éleveurs, toujours moteur de développement !

L’association des emboucheurs de Dembela, qui regroupe des éleveurs bovins des communes de Dembela, Benkadi et Blendio, est toujours aussi exemplaire.

Grâce au prêt que nous leur avons octroyé fin 2014 (10 000 000 Fcfa), tous les membres ont pu bénéficier d’un prêt pour développer leurs activités, qu’ils ont remboursé sans problème au bout de 6 mois.

L’ARCADE fait à l’association un prêt à taux zéro, qui elle-même propose des prêts à 10% à ses membres, ce qui permet d’augmenter la capacité d’autofinancement de l’association. Ainsi, chaque année, elle peut prêter des sommes plus importantes, et développer de nouvelles activités, comme les achats groupés d’aliments du bétail.

La gestion quotidienne de l’association est toujours suivie au CIAGE et nous permet de voir que cette association est dynamique et gérée de façon transparente.

Nous avons donc décidé de prolonger d’une année supplémentaire la durée de remboursement du prêt. Nous travaillons également avec cette association sur un projet de parc de vaccination (réalisation, organisation, gestion, etc.).

En 2015, l’association a fait plus de 2 000 000 Fcfa de bénéfices, soit environ 3 000 € ! Sans compter les 2 600 000 Fcfa de bénéfices générés par les membres à titre individuel.

Et l’association a décidé elle-même de reverser 5% de ses bénéfices aux communes dont sont issus ses membres, sous forme de taxes, pour participer au développement global de leur localité.

Un bel exemple de citoyenneté !

La réussite de cette association motive d’autres structures, telle que les éleveurs de Koungoba, qui ont commencé à échanger avec Bia car ils souhaitent faire suivre leur comptabilité au CIAGE.

Photos :

Bilan 2015 de l’association des emboucheurs.

Elevage d’un des membres de l’association lors des visites de Moussa auprès des éleveurs.

Réunion de Bia avec les éleveurs de Koungoba.

2016-04-Bilan-embouche2015

2016-04-embouche 2016-04-embouche-koungoba-01

Posté par ARCADE Une Terre à 16:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

16 décembre 2014

Eleveurs bovins

Nous avons signé une nouvelle convention de prêt avec les emboucheurs bovins.

L’objectif de ce prêt à taux zéro important ( 7 000 000 Fcfa) est de permettre aux membres, à l’issue du remboursement dans un an, d’avoir un fond de roulement suffisant pour dynamiser leur activité sans plus avoir recours au crédit.

Ces éleveurs ont proposé eux-mêmes d’insérer dans le contrat de prêt, leur engagement à verser une taxe sur leurs bénéfices à la commune !

2014-12-embouche2 2014-12-embouche1

Photos : Réunion avec la coopérative et élevage en stabulation

Posté par ARCADE Une Terre à 16:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,