03 novembre 2017

Pas de démocratie sans impôt !

En octobre a lieu au Mali la restitution des Comptes administratifs des communes à la population, à travers une réunion publique regroupant les élus, les chefs de village, les représentants des différentes structures actives dans la commune et un représentant de l’état (sous-préfet).

Younouss a participé à ces rencontres dans les communes participantes.

Cette année, un même sujet semble avoir suscité l’attention dans toutes les communes : la nécessité de recouvrer impôt et taxes pour assurer la viabilité des communes et leur permettre de réaliser des projets.

Toutes les communes ont acté l’importance de mettre en place de nouvelles taxes, basées sur le développement des activités économiques. Par exemple la taxe sur les véhicules lors des foires hebdomadaires.

En tant que partenaire de la coopération décentralisée, nous sensibilisons nos partenaires sur ce thème depuis le début de la décentralisation, pour rendre plus autonomes des communes en plein développement. « Il n’y a pas de démocratie sans impôt ! »

L’ARCADE a toujours imposé aux communes partenaires un taux de recouvrement de l’impôt supérieur à 80%, et Dembela avait été prise comme modèle par le Ministère des Finances.

Avec les nouveaux élus, nous avons beaucoup insisté sur les raisons de cette exigence.

Et pour aider les élus à convaincre les villages récalcitrants, nous avons réalisé un diaporama sur « Pourquoi payer ses impôts ? ».

Nous sommes donc très satisfaits de voir que toutes les communes, mais aussi les autorités de Tutelle, sont soucieuses de cet enjeu et souhaitent améliorer leur fiscalité.

Et nous allons bien sûr continuer notre accompagnement pour aider les élus à mettre en œuvre leurs décisions !

Extrait du diaporama « Pourquoi payer ses impôts ? » :

2017-11-Diaporama_impots-extrait2

Merci à Bernard, Lysiane, Francis, André et tant d'autres pour leur travail sur ces diaporamas !

Posté par ARCADE Une Terre à 14:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,


20 juin 2017

Recensement à Dembela et avancées du centre de santé

Afin de faciliter la mise à jour des cotisations pour le centre de Santé de Dembela, mais aussi pour avoir des données fiables lors de tous les projets de développement de la commune, nous avons lancé un recensement de la population.

En coordination avec l’ASACO (comité de gestion du centre de santé) et avec l’appui des chefs de village, deux recenseurs ont parcouru tous les villages de la commune en compagnie d’un représentant de chaque village.

D’après les premiers résultats provisoires, on constate une hausse de la population d’environ 21% depuis le recensement de 1996.

Pour ce travail, nous avons recruté deux jeunes diplômés maliens, dont une femme de Dembela, sous la supervision de Younouss.

Photos : Les agents recenseurs sur le terrain à Dembela (au second plan derrière les conseillers villageois) et lors de la saisie des données :

2017-06-recenseurs-2 2017_06_recenseurs_3

2017-06-recenseurs-1 

A Dembela toujours : suite à une longue sensibilisation, l’ASACO a commencé à  inscrire son personnel à l’INPS (équivalent de notre sécurité sociale), avec deux agents pour le moment.

Elle a aussi lancé la reconstruction du logement de la sage-femme et de la pharmacie sur ses propres fonds.

Posté par ARCADE Une Terre à 09:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

06 juin 2017

Cours maliens - vidéos

Lors des échanges scolaires entre Barraux et Tella, les classes ont préparé des courriers, des exposés, mais aussi des vidéos. Voici deux leçons filmées à Tella.

- Cours de Bambara en première année :

- Cours de Français (poésie "Mon Beau Village") en deuxième année :

Posté par ARCADE Une Terre à 11:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

01 décembre 2016

Dynamisme des femmes de Niamakouna

En juin 2016, nous avons aidé la coopérative des femmes de Niamakouna à clôturer une parcelle de 2ha, cédée par le village, pour qu’elles mènent des activités de maraîchage.

Elles n’ont pas attendu la saison de maraîchage (habituellement de décembre à mai) pour commencer à planter piments, haricots et tomates.

La coopérative des femmes de Niamakouna est aussi un exemple en matière de gestion.

Clôture de la parcelle et pied de piment :

2016-12-femmes-niamak-03 2016-12-femmes-niamak-04

Séance de recouvrement des cotisations mensuelles :

2016-12-femmes-niamak-13

Posté par ARCADE Une Terre à 11:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,