L’entreprise chargée de la construction du bâtiment de stockage des échalotes a déjà réalisé les fondations. Elle a aussi commencé à acheminer la latérite (terre rouge) pour la fabrication des briques.

Le village a construit des « hangars » pour faciliter le séchage des futures briques.

La presse permettant de faire les briques en banco compressé, acheminée depuis la Belgique, est arrivée à Bamako. Bernard a pu la transporter jusque sur le chantier, avant de rentrer en France ce vendredi.

Réunion avec les femmes de N’Tiobougou:

2014-11-ntiob-reunion-07

Apport de latérite et début de construction des « hangars » :

2014-11-laterite-ntiob