Suite aux premiers mois de sensibilisation dans les écoles et les centres de santé (cofinancement Fondation de France), voici les premiers résultats observés par Espoir-Vie dans son rapport intermédiaire d’activité :

"- On peut dire sans risque de se tromper que la venue d’une femme dans l’équipe de sensibilisation a eu un impact positif dans la mobilisation et la motivation des femmes à répondre présente le jour des consultations prénatales (CPN). Cela s’est traduit par l’augmentation du nombre de femmes enceintes qui sortent pour les CPN, nombre qui reste d’ailleurs faible.

2016-08-sensib_VIH-cscom

- L’implication du personnel de santé, des enseignants et des anciens relais communautaires dans les sensibilisations ;

- Le contact et la sensibilisation auprès d’autres associations locales lors de rencontres plus ou moins formelles ;

- La confiance des autorités locales et des populations envers l’équipe d’Espoir-Vie, qui a permis la bonne tenue des animations, l’échange d’informations avec les gens et la réalisation d’entretiens individuels ;

- Le changement de comportement déjà visible de certaines personnes (en particulier des hommes responsables de violence envers les femmes) ;

- Un début d’implication des époux auprès de leurs femmes pour la prévention des IST et la santé de l’enfant, implication que nous devons renforcer lors de la poursuite des activités.

- Nous pensons que la population est désormais suffisamment informée pour lancer la campagne de dépistage.

- Lors des sensibilisation, a été exprimée une demande de créer un centre d’écoute fixe pour permettre aux femmes de s’informer de façon continue. Les élus locaux doivent en tenir compte dans leurs plans de développement communaux.

- L’association Espoir-Vie a opté pour le genre dans son équipe d’animation (une femme et un homme). Ce choix a donné beaucoup de visibilité à la sensibilisation, a permis aux femmes enceintes et aux jeunes filles scolaires de s’exprimer librement.

Pour la suite des activités, chaque animateur va conserver les mêmes communes d’interventions, car chacun, déjà, est en train d’acquérir la confiance des populations.

Au total, les bénéficiaires de ces sensibilisations ont été :

- 1239 élèves dont 522 filles

- 56 enseignants dont 1 femme

- 37 agents de santé dont 22 femmes

- 98 femmes enceintes et 15 maris

- 306 autres adultes dont 274 femmes

- 2 personnes responsables de violences envers les filles."

Comme prévu, nous effectuons aussi un important travail d’accompagnement sur la comptabilité, qui permet peu à peu de renforcer les capacités de gestion de cette jeune association.

Photo : séance de sensibilisation à la maternité de Dembela