18 juin 2020

On s’active dans le jardin de Niamakouna

Les femmes du jardin de Niamakouna ont replanté beaucoup de pieds de jatropha (arbuste de la famille des euphorbiacées, appelé aussi pourghère, dont le fruit peut être transformé en une huile qui peut servir de carburant) qui n'ont pas résisté à la saison sèche de l’année dernière.  Les femmes transforment localement le jatropha pour en faire du savon.

Cette année, elles ont décidé de replanter plus tôt ces arbustes afin que les racines puissent se développer durant l'hivernage.

L’objectif est de créer une haie vive pour pérenniser la clôture de protection du jardin. La haie vive sera peu à peu renforcée afin de créer un brise-vent et de lutter contre l’érosion des sols.

2020-06-Niamak-pourghere-06 2020-06-Niamak-pourghere-07

Elles ont également préparé une parcelle collective de piment. 

2020-06-Niamak-PM-piment_collectif-04

2020-06-Niamak-PM-piment_collectif-03

Elles continuent la production de poissons. Pour leur deuxième campagne, elles ont décidé de diversifier avec des carpes en plus des silures.

2020-05-Niamak-pisciculture-02

Les premières carpes après deux mois d’élevage

Posté par ARCADE Une Terre à 15:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,


12 mai 2020

Retour sur les femmes en actions dans la pisciculture

A Niamakouna, les femmes vendent leur production de silures depuis mars. Le bilan sur les 6 premiers mois est positif, elles ont dû s’habituer à la gestion de cette nouvelle activité.

Pour plus d’informations rendez-vous sur la page dédiée de notre site web : http://www.arcade-vivre.asso.fr/les-actions/promotion-feminine/pisciculture  

2020-02-Niamak-pesée-01  2020-03-Niamak-vente-04  2020-03-Niamak-vente-06

Posté par ARCADE Une Terre à 16:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

05 mai 2020

On s’active à Dembela !

Une des conditions pour qu’ARCADE clôture le jardin, était que les femmes réalisent 8 puits traditionnels. Elles ont également participé financièrement à hauteur de 10% des travaux.

 2020-04-PM-Dembela-82-puits 2020-04-PM-Dembela-90-puits

 Réalisation des puits.

2020-04-PM-Dembela-76    2020-04-PM-Dembela-77

Les latrines sont terminées et le jardin est entièrement clôturé.

Elles vont également prochainement planter une haie vive le long de la clôture.

Posté par ARCADE Une Terre à 17:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

16 avril 2020

Une clôture pour le nouveau périmètre maraîcher des femmes à Dembela

Après avoir délimité le tracé de la clôture, l’entreprise réalise les travaux à Dembela. Le périmètre total clôturé sera de 2,5 ha environ.

2020-04-PM-Dembela-25      2020-04-PM-Dembela-50

Une latrine à fosse simple est en cours de construction dans le jardin, avec la possibilité de la vidanger (double regards) pour la réutilisation dans les futures fosses à compost. Les murs sont réalisés en banco stabilisé (briques de terre compressée).

2020-04-PM-Dembela-32   2020-04-PM-Dembela-55

2020-04-PM-Dembela-56   2020-04-PM-Dembela-15

 

Posté par ARCADE Une Terre à 18:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

09 avril 2020

Retour sur nos actions de lutte contre les IST et la malnutrition

Les diverses séances sur la thématique de la santé ont été menées notamment durant la campagne de ramassage du coton. Ainsi, beaucoup de jeunes ont pu être sensibilisés.

Sensibilisation à la malnutrition :

Les causes pouvant conduire à une malnutrition chez les enfants ont été expliquées lors de séances de sensibilisation collectives et individuelles, dans les huit plus gros villages des communes partenaires (plus de détails : http://arcadeactu.canalblog.com/archives/2019/06/21/37446740.html).

La cause la plus fréquente est une mauvaise alimentation des nouveaux nés. Les femmes, après l'accouchement, n'accordent pas suffisamment de temps aux bébés pour les allaiter correctement. Ayant de multiples activités (préparation de repas pour toute la famille, lessive, puisage de l’eau…) dès le lever du jour, elles n’arrivent pas toujours à respecter la fréquence des demandes de tétées de leurs enfants.

L’alimentation des enfants n’est pas surveillée : « pendant la période des mangues, les enfants en mangent toute la journée et n’ont plus faim quand ils rentrent à la maison » explique un agent de santé durant les sensibilisations. Les populations ont peu de connaissance sur l’équilibre alimentaire, comme en témoigne un chef de famille « il y a deux ans je maigrissais sans comprendre pourquoi. Je ne pensais pas à la malnutrition parce que chaque jour je mangeais du "tô" (plat traditionnel à base de céréales sans grande valeur nutritive) jusqu'à ce que je sois hospitalisé à Sikasso. J’ai guéri en suivant les recommandations du médecin : j’étais malnutri ».

Beaucoup d’autres sujets ont été débattus, notamment l’espacement des naissances. Un travail a été fait sur l’importance de varier l’alimentation et de surveiller ce que mangent les enfants. Un équilibre alimentaire doit être trouvé pour éviter la malnutrition. L’ARCADE travaille en parallèle sur des projets de jardins maraîchers et de pisciculture pour diversifier l’alimentation en toute saison (cliquez ici pour en savoir plus).

Ce thème est aussi abordé dans les écoles, à travers les échanges scolaires.

2019-12-sensib-malunitrition-depistage-07

Séance de dépistage collective 

2019-12-sensib-malunitrition-depistage-06

Consultation en couple pour prévenir la malnutrition 

Les infections sexuellement transmissibles (IST) :

Souvent, seules les femmes s’intéressent à ces sensibilisations, alors que la participation des hommes est indispensable, surtout dans les couples polygames. Des séances spécifiques ont donc été organisées pour les hommes, qui ont montré un grand intérêt sur ces sujets en posant diverses questions durant les  sensibilisations collectives. Le fait d’aborder toutes les IST et pas seulement le VIH-Sida a favorisé une grande participation. Suite à ces sensibilisations, de nombreux couples se sont rendus dans les Cscoms pour le dépistage (325 personnes dépistées contre 200 prévus !).

2019-12-sensib-IST-01-kessana     2019-12-sensib-IST-02-dembela

Séances à Kessana et Dembela en décembre 2019

Des séances ont eu lieu dans les huit 2nd cycles (collèges) que comptent les 4 communes. Cependant le sujet est difficilement abordable pour les enseignants. Un atelier de formation à la vulgarisation, animé par une sage-femme malienne, a été organisé à destination des enseignants, pour leur permettre de parler plus facilement de ces sujets. En effet, ils doivent dispenser aux élèves un cours sur les IST et la reproduction, dans le cadre du programme de Science de la Vie et de la Terre.

2019-12-sensib-IST-08-ecoles

Séance sur les IST  

Autres sujets débattus :

L’Arcade a également informé les professeurs sur la coupe menstruelle. Les six femmes présentes se sont portées volontaires pour la tester.  Cet atelier a également permis de sensibiliser à l’hygiène intime durant cette période, pendant laquelle la coupe menstruelle facilite le quotidien des femmes et des jeunes filles scolarisées.

2019-12-IST-atelier_enseignants-01

Ateliers avec les professeurs de sciences 

Bilan de l’année 2019 :

tableau comparatif

*Auquel vient s’ajouter les réunions préparatoires avec les conseils communaux et villageois.

Ces séances de sensibilisation ont fait ressortir d’autres problèmes notamment celui « des pharmacies par terre » (vente illégale de médicaments souvent périmés, voire falsifiés). Ce sujet sera abordé dans les prochaines sensibilisations afin de les proscrire.

L’une des conclusions importantes est que tout le monde a bien compris l’importance du rôle des hommes sur ces thèmes, et que hommes et femmes sont désormais prêts à s’impliquer ensemble pour lutter contre les IST. Il faut donc poursuivre les sensibilisations dans ce sens.

Ce projet est une démarche consultative et participative. Il s'agit de donner le rôle de mobilisateur à des relais locaux, qui commencent à être identifiés dans chaque village afin de faire passer les messages au sein de la communauté. Chefs de village, conseillers, agents de santé, imam et prêtres, président(e)s d’association, enseignant(e)s, personnes infectées, ils sont nombreux à s’être impliqués dans ce programme.

Les IST sont des sujets tabous dans la société malienne en général. Malgré cela, le projet a reçu en 2019 un accueil très favorable. Nous préparons un nouveau projet pour 2020-2021, en adaptant nos actions aux diverses demandes formulées par les populations, afin que chacun parle plus facilement de ces problèmes au sein de sa famille.

Posté par ARCADE Une Terre à 17:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


07 avril 2020

Face au Coronavirus, l’ARCADE s’adapte !

En France :

Nous poursuivons nos activités, mais en télétravail, pour les salariés comme pour les bénévoles !

Nous préparons les projets à venir en France et au Mali et nous sommes en contact avec notre équipe de terrain plusieurs fois par semaine.

Au Mali :

Les travaux d’aménagement d’une nouvelle parcelle maraichère, pour l’association des femmes de Benkelenma de Dembela, sont en cours.

Les premiers cas de Covid-19 ont été identifiés au Mali fin mars, à Bamako. Le gouvernement malien sensibilise sur les mesures barrière, mais il n’y a pas de confinement pour le moment. Nous avons mis en place des consignes plus strictes pour notre équipe, afin de les protéger, tout en sensibilisant autour d’eux.

IMG-20200326-WA0000

IMG-20200326-WA0001

Consignes affichées sur le portail de la mairie de Dembela

Ils continuent donc le suivi des projets en cours et travaillent à la préparation des nouveaux projets, tout en se protégeant contre le virus.

2020-03-PM-dembela-01 BD

Mesures du futur périmètre maraîcher à Dembela, par l'entreprise GSE

Lien France/Mali :

Dans le prolongement des échanges scolaires, nous envoyons chaque semaine, pour les élèves français, des photos ou mini-films du Mali, présentant un thème de la vie quotidienne. Ainsi, les élèves français reçoivent régulièrement des images qui les changent un peu de leur quotidien ! A découvrir en cliquant ici.

ouéto - 4

Extrait d'échanges scolaires réalisés par les élèves de l'école de Ouétto

Image de la première chronique « la lessive »

extrait chronique malienne

 

 Pour soutenir nos actions, partagez nos publications. Vous pouvez également nous soutenir en nous faisant un don en ligne :

Posté par ARCADE Une Terre à 14:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 janvier 2020

L’eau d’arrosage des jardins participe à faire grandir les poissons

Dans le cadre du projet piscicole, nous avons réalisé 4 bassins piscicoles (photo 1) d’une surface 25m² chacun. Ils sont alimentés en eau par le château d'eau ensuite ils sont vidangés dans deux bassins de rétention (photo 3) avant que les femmes n'arrosent les jardins. ARCADE a participé à l’achat de 1 100 alevins pour commencer l’activité. Les premières ventes devraient avoir lieu en avril 2020. Nous avons également fait construire dans le jardin, en banco stabilisé (briques de terre compressé) un magasin de stockage (photo 2) et des latrines (photo 3). L’association des femmes a financé à hauteur de 10% chacun de ces ouvrages. Ce projet est cofinancé par le CDC développement Solidaire, l’Agence des Micro-Projets, le Club Soroptimist de Grenoble et l'ARCADE.

IMG_20200129_144504

IMG_20200129_145903

 P1020836

Notre équipe sur place renforce les capacités de gestion de l’association avec comme exemple d’activité : une aide ponctuelle pour remplir les fichiers de suivi de l’eau disponible pour la pisciculture.

extrait tableau de suivi

2019-10-02 Pesée des poissons 01

A travers ces activités, les femmes de Niamakouna nous ont montré leur courage et leur dynamisme, ainsi qu’une vision du développement qui les poussent à se donner sans compter pour améliorer leurs conditions de vie et celles de leurs familles.

 

 

 

Posté par ARCADE Une Terre à 17:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

31 octobre 2019

Bientôt l’eau coulera !

Grâce à un cofinancement de l’Agence de l’Eau Rhône-Alpes Méditerranée, nous accompagnons les communes maliennes dans un projet triennal sur l’Eau et l’Assainissement.

Ainsi, en réponse aux demandes des communes, nous avons accompagné 4 villages/quartiers de BLENDIO, BENKADI et TELLA, pour mettre en place leurs comités de gestion de l’Eau.

Réunion du comité de gestion à Komala (BENKADI) :

2019-10-forage-Ben-Komala-03-rc

Dans chaque localité, les habitants ont choisi au moins deux femmes parmi les membres du bureau, parfois à des postes de responsabilité (trésorière ou vice-présidente).

Chaque comité a établi un règlement intérieur adapté au contexte local, ainsi que des cotisations annuelles pour financer l’entretien des forages. Par exemple, à Diourakala (commune de BLENDIO), la cotisation est de 1 000 Fcfa par an et par chef de famille.

Les comités de gestion sont suivis au CIAGE, ce qui permet de poursuivre la formation des membres des bureaux au gré des difficultés rencontrées.

Suite à ce travail, nous avons fait percer les 4 forages par l’entreprise H&A Consult de Sikasso. Les réalisations sont cofinancées à hauteur de 10% par les communes maliennes.

A Dialakoro, un hameau qui ne possède qu’un puits artésien dont l’eau n’est pas potable, le premier forage a été négatif, l’entreprise a donc du en forer un deuxième, jusqu’à 200 mètres de profondeur. Heureusement, les essais de pompage ont révélé que le niveau dynamique était suffisant pour l’équiper !

Forages de Dialakoro (BLENDIO) et de Yelekela (TELLA) :

2019-10-Forage Dialakoro 2019-10-Forage Yélékéla

La prochaine étape sera donc l’équipement de ces 4 forages avec des pompes manuelles.

Par ailleurs, dans le cadre de la Loi Oudin, nous venons de signer avec la communauté de communes du Grésivaudan une convention de 4 ans, actant l’octroi d’une subvention annuelle de 2 000 € destinés à nos projets Eau et Assainissement.

Posté par ARCADE Une Terre à 14:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

11 octobre 2019

Les femmes de Niamakouna, comme un poisson dans l’eau !

Grâce à un cofinancement de CDC développement Solidaire et de l’Agence des Micro-Projets, ainsi qu’à la participation du Club Soroptimist de Grenoble, nous accompagnons l’association des femmes de Niamakouna dans la mise en œuvre de leur projet de pisciculture :

- Les 4 bassins piscicoles, alimentés par l’adduction d’eau de leur jardin (l’eau des bassins est ensuite utilisée pour irriguer les productions maraîchères), sont construits et mis en eau. - L’association des femmes a participé financièrement à hauteur de 1 000 €, grâce à ses bénéfices sur les activités maraîchères, complétés par des cotisations exceptionnelles de ses membres.

- Un groupe de femmes a reçu une formation technique au centre de formation DIALLO, une ferme piscicole réputée de Bamako.

- Nous avons octroyé un fond de roulement pour l’achat des premiers alevins de silures et leur alimentation.

Et bien sûr, comme sur tous nos projets, les femmes de Niamakouna bénéficient d’un appui-conseil régulier en gestion et d’un suivi technique.

En plus d’apporter des revenus supplémentaires aux femmes et de renforcer leurs capacités de gestion et d’initiatives, cette activité va permettre de lutter contre la malnutrition.

Les premiers alevins ont été mis dans les bassins il y a un mois, et leur poids a déjà été multiplié par 10, ce qui est de bon augure pour l’élevage. Dans 6 mois, les femmes devraient pouvoir vendre les premiers poissons.

Ce projet, le premier du genre dans la zone, est une grande fierté pour les femmes de Niamakouna, mais aussi pour tout le village !

La formation technique :

2019-10-formation_pisiculture-15 2019-10-formation_pisiculture-17

Les femmes responsables des bassins piscicoles contrôlent l'élevage et nourrissent les poissons :

2019-10-Bassins piscicoles Niamakouna 18

Posté par ARCADE Une Terre à 12:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

08 août 2019

Environnement : les femmes montrent l’exemple !

Les associations de femmes de N’Tiobougou et de Niamakouna, que nous avons accompagnées sur leurs projets de maraîchage, ont désormais des productions suffisantes pour vendre leur surplus au marché du chef-lieu, mais aussi à Niena, la ville la plus proche. Un bel exemple de circuit court et de consommation locale !

Par ailleurs, les femmes de Niamakouna ont mis en place deux fosses à compost pour ne plus utiliser d’engrais chimiques.

Elles ont aussi lancé des actions de reboisement : En attendant que le village ne choisisse une parcelle pour cela, elles ont déjà planté 50 pieds d’eucalyptus autour de leur jardin, sans compter les nombreux arbres fruitiers sur leurs parcelles !

Le jardin des femmes de N’Tiobougou et la vente des légumes à la ville de Niena :

2019-08-Jardin 2019-08-legumes-marché

Déchets verts et déjections animales sont collectés pour la fosse à compost et Plantation d’eucalyptus :

2019-08-compost 2019-08-reboisement